Corse Net Infos - Pure player corse

A Sintinella et Aria Linda : L’air est vicié, l’horizon s’obscurcit !


le Mercredi 7 Mai 2014 à 16:50 | Modifié le Mercredi 7 Mai 2014 - 17:08


Aria Linda et A Sintinella, les deux associations résolument contre la construction ou à la reconstruction de centrales thermiques au fioul, ont donné une conférence de presse mercredi matin au siège de F.O. d'Ajaccio pour évoquer la nouvelle centrale du Vazzio et l’évolution de ce dossier. Pour les deux associations, il s’agit surtout d’une grande marche arrière, d’une non-évolution, car en ce qui concerne la nouvelle centrale du Vazzio, rien pour l’instant ne se dessine à l’horizon qui s’obscurcit de fioul lord…


A Sintinella et Aria Linda : L’air est vicié, l’horizon s’obscurcit !
A partir du moment où la nouvelle centrale de Lucciana marche au fioul léger, les deux associations estiment que celle du Vazzio peut tout aussi bien fonctionner au fioul léger. 
Elles estiment qu’il faut faire une croix sur l’arrivée du gaz en Corse, et sur l’ambitieux projet Cyrénée. Les deux associations ont eu un entretien récemment avec le préfet de Corse afin de dresser un état des lieux.
Les choses traînent en longueur, c’est le calme plat. Dominique Lanfranchi (A Sintinella) et Jean-Nicolas Antoniotti (Aria Linda) se posent des questions. Beaucoup de question sur le devenir de nos centrales. Le fioul lourd est plus que jamais présent dans le ciel d’Ajaccio et il semble bien que cela va continuer si l’on en croit les deux responsables qui parlent de plus en plus de marche arrière. Faire le point sur la situation énergétique en Corse, cela revient à dire que c’est le point mort. Tout simplement. 
 
Le fioul lord, encore et toujours…
L’inquiétude gagne et la pollution s’installe un peu plus chaque jour : « Le futur projet « gaz naturel liquéfié » (2005) est plus que jamais compromis, le GALSI est tombé à l’eau. On nous explique qu’il y a du retard et que la situation va s’éclaircir, mais comme sœur Anne, on ne voit rien venir. On nous a expliqué qu’Ajaccio ne pourra marcher au gaz. Pourquoi ? On ne sait, personne ne nous dit rien. Donc, jusqu’en 2023, nous continuerons à respirer le fioul lourd qui se dégage du Vazziu. On est rassuré ! »
Dominique Lanfranchi n’en démord pas et s’élève contre les silences qui polluent les attentes: « Cela ressemble beaucoup à une partie de cache-cache sans que personne ne comprenne quoi que ce soit. Luciana démarre au fioul léger, pourquoi pas Ajaccio ? Il n’y a pas de raison. Quoi qu’il en soit, la classe politique garde le silence et personne, absolument personne ne dit mot. Ils se gardent bien de le faire. Certes, l’Assemblée de Corse n’a pas la compétence et ne peut émettre que des vœux. Pendant ce temps, la Corse continue de supporter toutes les pollutions et l’état de santé de la population se dégrade. »
 
Entretien avec le préfet
Qu’il s’agisse de Dominique Lanfranchi ou de Jean-Nicolas Antoniotti, les deux responsables d’associations veulent aller au fond des choses et pour ce faire, ont demandé audience au préfet de région : « Lucciana vient de démarrer, c’était, il convient de le rappeler, une de nos demandes. Ce qui est inquiétant, c’est la réponse du préfet l’autre jour concernant la centrale d’Ajaccio. Au départ, il était question qu’elle démarre au gaz naturel mais nous avons appris, compte tenu du retard pris par le dossier gaz en Corse, c’est le moins que l’on puisse dire, la centrale d’Ajaccio va continuer à fonctionner au fioul. Nous, ce que nous demandons aujourd’hui, c’est qu’il n’y ait pas deux poids deux mesures en Corse, à savoir du fioul léger qui alimente la centrale de Lucciana et du fioul lourd qui continue de se déverser à Ajaccio.
On sait très bien que la centrale d’Ajaccio peut fonctionner au fioul léger. Nous demandons que cela soit appliqué. Ce ne serait que justice. Concernant le dossier gaz, ce qui m’inquiète, c’est que les politiques, au plan national ou local, n’ont pas l’air de se préoccuper de ce dossier. Pourtant, en 2005, l’Assemblée de Corse n’a pas hésité à voter un Plan Energétique qu’elle pourrait modifier aujourd’hui. Il s’agit tout de même de santé publique, mais on n’entend personne. Un geste fort serait le bienvenu et modifierai le Plan Energétique. Cela 
donnerait un signal fort au Gouvernement. » 
La venue prochaine de Ségolène Royal pourrait apporter un renouveau sur ce dossier ?
« Pourquoi pas. Nous serions curieux de l’entendre. Si elle confirme sa venue, nous serons candidats à un entretien, connaître sa position. Ne serait-ce que pour savoir ce que va devenir la desserte de gaz naturel pour la Corse. »
J.F.





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85531 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40946 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348