Corse Net Infos - Pure player corse

A Ghjuventù Indipendentista : un devoir de mémoire pour le 70eme anniversaire de la Libération de la Corse


le Samedi 5 Octobre 2013 à 09:24 | Modifié le Vendredi 22 Novembre 2013 - 11:36


A Ghjuventù Indipendentista a tenu à prendre position pour la commération du 70eme anniversaire de la Corse ce vendredi 04 octobre, lors de la visite en Corse de M. François Hollande, Président de la République française dont nous relatons dans nos colonne le communiqué suivant :


"  Comme chacun le sait, aujourd'hui, nous commémorons le 70eme anniversaire de la Libération de la Corse. Pour cet évènement, M. François Hollande, Président de la République française fait le déplacement dans l'île. Nous aurions pu profiter de cette ocassion pour nous rappeler à son bon souvenir et lui faire entendre nos revendications comme nous le savons faire, mais nous avons préféré la solennité de ce moment.

De notre point de vue, la lutte pour la Libération de la Corse, qui a débuté en 1769, n'est toujors pas achevée. Loin de nous l'idée de vouloir comparer les régimes de Hitler et Mussolini à celui de la France, mais nous estimons que notre peuple n'est toujors pas en mesure de juir de tous ses droits, et que seule l'indépendance peut l'assurer.

Nous voulons nous associer, nous aussi, à ces commérations, et nous tenons à saluer le courage, le dévouement et le sacrifice des Résistants Corses de l'époque, qui ont su s'opposer à la tyrannie et à la barbarie des occupants fascistes et nazis. Il n'est pour nous de plus juste combat que celui qui vise à délivrer son Peuple de l'oppression. Les noms de ces héros resteront à jamais gravés dans le marbre de l'Histoire et dans nos mémoires : Fred Scamaroni, Danielle Casanova, Dumenicu " Ribellu " Lucchini, Jean Nicoli et tant d'autres. "


A nostra cuscenza ghjè RESISTENZA.

Lotta Ghjuventù l'avvene si tu !



Le syndicat étudiant a tenu à conclure par les paroles émouvantes de Jean Nicoli qu'il a prononcé juste avant sa mort :

 " A mes enfants,

Tout à l'heure je partirai. Si vous saviez comme je suis calme, presque heureux de mourir pour la Corse et pour le parti. Ne pleurez pas, souriez moi. Soyez fiers de votre papa. Il sait que vous pouvez l'être, la tête de Maure et la fleur rouge, c'est le seul deuil que je vous demand
e."

Jean NICOLI 






Corse | Entretiens | Elections | Institutions


Les plus récentes
Corse
Nicole Mari | 11/09/2013 | 5936 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Corse
Charles Monti | 22/08/2012 | 4415 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 11