Corse Net Infos - Pure player corse

71e anniversaire libération de la Corse et nouveau drapeau pour la 1er Bataillon de Choc de Calvi


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Samedi 13 Septembre 2014 à 19:42 | Modifié le Dimanche 14 Septembre 2014 - 09:39


Cérémonie du souvenir en début de soirée de samedi à la stèle du 1er Bataillon de Choc de Calvi, à l'occasion du 71e anniversaire de la libération de la Corse. Cérémonie également marquée par la remise d'un nouveau drapeau à André Vignault qui depuis maintenant 31 ans est présent à toutes les manifestations patriotiques.


71e anniversaire libération de la Corse et nouveau drapeau pour la 1er Bataillon de Choc de Calvi

Il y a 71 ans jour pour jour, des soldats de l'armée française reconstituée et modernisée, foulaient le sol du territoire national occupé, en l'occurrence celui de la Corse qui allait devenir trois semaines plus tard, le 4 octobre, avec une certaine résonance internationale, le premier département libéré.
A 18 heures, devant la Stèle du 1er Bataillon de choc, a eu lieu une cérémonie du souvenir.
Le colonel Jean-Michel Meunier, chef de corps du 2e REP passait en revue le piquet d'honneur du régiment, avant que le colonel (er) Neuville ne remette symboliquement le nouveau drapeau de l'amicale des Anciens du 1er Bataillon de Choc à Ange Santini.
Ange Santini, le premier magistrat de la Ville se dirigeait alors au pied de la stèle pour remettre à son tour le drapeau  tricolore du 1er Bataillon parachutiste de Choc à son porte-drapeau André-Marcel Vignault. Sur le drapeau, cette devise qui a fait la réputation du bataillon: " En pointe toujours".
Le colonel (er) Neuville prononçait ensuite une allocution, rappelant les grands faits d'armes du Bataillon, jusqu'à cette opération en Corse: " Le Bataillon de Choc, unité spéciale entraînée pour agir sur les arrières ennemies, commandée par son créateur, évadé par l'Espagne comme une bonne partie de ses hommes, le chef de bataillon Gambiez, doit servir de "fer de lance" à l'opération.
C'est ainsi que le 11 septembre, à 18 heures, 109 hommes de sa 3e cIe parmi lesquels se trouvent des corses, dont le sergent René Bonfanti, devenu plus tard colonel et calvais d'adoption pour avoir fondé un foyer dans la cité, quittent Alger à bord du légendaire sous-marin , le "Casabianca". Leurs vivres et munitions suivront sur le bâtiment frère "L'Aréthuse""

La suite, on la connaît. On rajoutera toutefois que durant les actions menées sur le sol corse, les pertes du bataillon se sont élevées à 16 tués, 34 blessés, 8 prisonniers et 3 tués par accident, auxquels il faut y ajouter 11 décès par suite de blessures reçues au combat ou morts accidentelles.
Le colonel (er) ajoutait: " C'est à eux que nous tenons à rendre hommage en premier mais nous n'oublions pas pour autant leurs camarades tirailleurs, spahis, Goumiers, aviateurs, marins et résistants qui subirent le même sort.
Mais, l'on se doit, cependant de souligner que les pertes du bataillon représentent 21% du total de celles enregistrées, soit 31% des tués et 14% des blessés, alors que son effectif était inférieur à 10% de celui du corps expéditionnaire et de moins de 3% de l'ensemble des effectifs. C'est dire l'importance de sa part prise pour la libération de l'île".

Et de conclure: " Il fut le "Fer de lance" de l'opération mais aussi un de ses principaux acteurs".

Dépôt de gerbes
A l'issue, il était procédé à 3 dépôts de gerbes, la première de l'ANACRA par Pascale Varrene-Spinosi et le colonel (er) Neuville, la seconde de la Ville de Calvi par le maire Ange Santini, Jean-Toussaint Guglielmacci, conseiller général de Calvi-Lumio, colonel (er) Neuville, Claude Deceuninck, président de l'association des anciens combattants de Calvi_Galeria et la troisième par Dominique Schuffenecker, sous-préfet de Corte, colonel Jean-Michel Meunier, chef de corps du 2e REP de Calvi, capitaine Burles, commandant la compagnie de gendarmerie de Calvi-Balagne.
Une minute de silence, suivie de la sonnerie aux morts était observée, avant que ne retentisse l'hymne national.
Outre les personnes citées, on notait la présence de Gilles Brun, président de la communauté de communes de Calvi-Balagne, Frédéric Guglielmi, secrétaire général de la sous-préfecture de Calvi, Didier Bicchieray et Maria Luciani , adjoints au maire de Calvi, de l'abbé Ange-Michel Valery, curé de Calvi, Isabelle Begnini, conseillère municipale de Calvi, une délégation d'officiers et sous-officiers du 2e REP, de l'amicale des anciens du 2e REP, et des anciens combattants regroupés derrière leurs porte-drapeaux.


André Marcel Vignault honoré
La ville de Calvi offrait ensuite un apéritif dans la salle des fêtes de l'Hôtel de ville.
A cette occasion, le colonel (er) Pierre Neuville s'adressait à André Marcel Vignault:
" Appelé au service avec un contingent de 1958, vous avez été dès votre incorporation affecté, selon vos souhaits, dans une unité parachutiste, et quelle unité parachutiste, celle de la 11e Demi-Brigade parachutiste de Choc.
Puis, après avoir reçu votre formation de base ) Perpignan, au 1er Bataillon Parachutiste de Choc à Calvi, vous avez suivi 6 mois d'instruction spécialisée.
Comme tous ceux de votre contingent, vous avez accompli 30 mois au service de la Nation.Vous avez pris part comme d'autres à la guerre d'Algérie, plus  au sein du CCI de Bône. Avec votre groupe, vous avez été amené affranchir de nombreuses fois clandestinement la frontière tunisienne, accomplissant des actions des plus dangereuses sur lequel je n'ai pas à m'étendre ici.
Rentré à Calvi, vous avez fondé une famille et accompli une carrière civile des plus honorables" .

Et de poursuivre:
"Fidèle à votre sens du devoir civique, dès la création de la section corse de l'Amicale des Anciens du Bataillon de Choc à Ajaccio, en 1983 par notre regretté camarade Cardonne, vous avez manifesté le désir d'en être le porte-drapeau. C'est à la préfecture de région que cet emblème vous alors été remis en présence d'une importante délégation de l'Amicale.
Il y a donc 31 ans que vous le présentez à toutes les manifestations patriotiques se déroulant en Balagne, mais aussi ailleurs comme ce fut le cas récemment lors des obsèques de notre camarade le Dr François Geronimi à Santa-Andréa-di-Cotone.
C'est pour tout cela que j'ai l'honneur de vous remettre, ici, après vous avoir remercié chaleureusement, un nouveau diplôme et un nouvel insigne consacrant cette exceptionnelle longévité au service du pays
".
Très ému, André Marcel, entouré de sa famille remerciait le colonel (er) Neuville.
Tous étaient, ensuite, invités à lever le verre de l'amitié.






Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85277 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40791 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345