Corse Net Infos - Pure player corse

7 défibrillateurs offerts à la Ligue de football : Les Eaux d'Orezza ont du cœur


Rédigé par le Vendredi 26 Juillet 2013 à 19:45 | Modifié le Jeudi 1 Août 2013 - 02:19


"Orezza donne du cœur au foot" : c'est de la sorte que la Ligue Corse de football a baptisé l'action qui s'est déroulée vendredi en début d'après-midi au siège des Eaux d'Orezza, à Rapaggio, en plein cœur de la Castagniccia où Marie-Laurence Mora, Pdg des Eaux d'Orezza, a offert 7 défibrillateurs à la ligue corse de football pour 7 de ses clubs. Marie-Laurence Mora explique dans notre vidéo pourquoi sa société a voulu s'impliquer de la sorte en faveur du football amateur corse.


7 défibrillateurs offerts à la Ligue de football : Les Eaux d'Orezza ont du cœur
On pourrait aussi, ainsi que nous l'avons fait dans notre titre, affirmer que les Eaux d'Orezza ont du cœur.
Tous les réprésentants de la Ligue Corse de Football avec Jean-René Moracchini à leur tête et les représentants des clubs conviés à "réceptionner" les défiibrillateurs, au-delà de ce geste qui a été unaniment apprécie, ont pu le mesurer lors de l'accueil réservé à l'ensemble des participants sur la terrasse de la boutique puis tout au long de l'après-midi sur les pelouses de Rapaggio.
Et nul n'a omis de le faire savoir à Marie-Laurence Mora ou bien encore à Pierre Roinson, directeur général adjoint de la société, et tout le personnel des eaux présent sur le site.
D'ailleurs au terme de la démonstration d'utilisation du défibrillateur, effectuée par Guillaume Soler de Medicorse et avant la distribution du matériel, ni Antoine De Zerbi, le président de la commission médicale de la ligue, ni Jean-René Moracchini, le président, n'ont manqué de saluer comme il convient le geste des eaux d'Orezza et de Marie-Laurence Mora.
Une bien belle façon d'honorer la mémoire de son époux François-Xavier  qui a donné une seconde vie aux Eaux d'Orezza, et qui n'a jamais manqué de dire et de faire savoir sa passion pour le football.
Vendredi il était encore un peu là pour, avec son portrait bien vue, assister au prolongement de son action en faveur de la Corse et du Sport.
C'est ce que rappelle Marie-Laurence Mora.

Mort subite du joueur : Le match de la vie engagé par la Ligue corse de football
Démontré malheureusement par l’actualité nationale tout autant qu’insulaire, l’arrêt cardiaque, qui fait  entre 40 et 60 000 victimes par an, touche aussi les sportifs. Consciente que les footballeurs corses y sont exposés,  la commission médicale de la ligue Corse de football, présidée par le Dr Antoine De Zerbi, a entrepris depuis quatre  saisons une  campagne de sensibilisation,  de prévention et  de formation sur le douloureux sujet de la mort subite du joueur.  Débattu lors du 45e congrès fédéral médical qui s’était tenu dans la salle du conseil général  à Bastia, cet objectif est devenu entre-temps prioritaire à la FFF.
S’il est évident que  le suivi médical strict des joueurs doit demeurer, pour ce qui est de la prévention, la préoccupation doit demeurer la priorité des clubs.
Préconisant l’installation de défibrillateurs sur tous les terrains de l’Ile (1 terrain, 1 défibrillateur), la commission  a commencé pour lutter contre ce fléau, par attirer l’attention de la famille du football amateur en préconisant l’aménagement d’un cadre règlementaire. Puis en favorisant la formation des personnels présents sur les aires de jeu (éducateurs, dirigeants, arbitres, gardiens des installations etc.. )
Avec le soutien de partenaires privés, elle a distribué à toutes ses associations le DVD ‘’la mort subite du sportif’’ du professeur Etienne Aliot, ainsi qu’une affiche sur ‘’les gestes qui sauvent’’ avant d’organiser à l’automne dernier avec  l’association ‘’14’’  deux conférences de portées régionales  (Ajaccio et Bastia) de sensibilisation pour l’ensemble  des disciplines sportives de Corse.
Si le retour du questionnaire, adressé aux clubs dès le début de son action, pour  dresser un état des lieux n’a pas toujours retenu l’attention des dirigeants  et retardé d’autant son action, le financement de l’achat  des  appareils,  la spécificité de lîle (sa taille, l’environnement, l’interférence des cercles sportifs, politiques, économiques) n’a pas  posé de problèmes insurmontables. Et à quelques exceptions dans le rural et les deux  principaux pôles urbains, l’on peut dire qu’une grande majorité de nos terrains sont équipés.
Le mécénat de la société des Eaux d’Orezza (voir c-dessus) permettant de compléter le dispositif en dotant de défibrillateurs des clubs résidents de terrains appartenant pour la grande majorité à des collectivités.
Aujourd’hui,  si les avancées sont notables,  il n’en reste pas moins que des gros progrès restent encore à faire.
Pour ce qui est de la formation aux gestes qui sauvent,  la commission a obtenu le soutien de ses deux partenaires (Caisse Régionale du Crédit Agricole et Mutuelle des Sportifs) pour engager dès la prochaine saison, après avoir signé une convention de partenariat avec les représentants de la Croix Rouge Française, des sessions de formation en direction des clubs  sur l’ensemble du territoire de la ligue.
En ce qui concerne le défibrillateur, Il serait souhaitable, comme l'a rappelé Antoine De Zerbi vendredi, que son  emplacement  dans les locaux, sa signalétique, son accessibilité (quelquefois dans une armoire fermée à clé), sa maintenance soient normalisés.
Une fiche de renseignements que la commission des terrains complètera lors de ses visites annuelles des installations, permettra d’améliorer sensiblement toutes ses données pour une plus grande efficacité de l’action.

Les 7 sites et les 7 clubs retenus

La commission médicale de la LCFCommission a proposé en prenant en compte certains critères (répartition par microrégions, public nombreux sur les installations, clubs etc…) les terrains suivants :  

1)  Stade d’Erbajolo   ( CA Bastia club résidant )                 Bastia
2)  stade  François Monti  (EFB )                                             Biguglia
3) stade Paul Antoniotti  (FC Borgo)                                       Borgo
4)  stade Miomo  (AS Pieve di Lota)                                       Miomo
5)  stade Ange Camilli  ( EGS)                                                 Ajaccio
6)  stade de Cauro  (EPORS)                                                  Cauro rive sud,
7) stade des Cannes- Binda (JSA)                                         Ajaccio

 


Les dix règles d’or

Le club des cardiologues du sport a édicté dix règles d’or pour diminuer les risques d’accident cardiaque
1. Je respecte toujours un échauffement et une récupération de 10 minutes lors de mes activités sportives.
2. Je bois 3 à 4 gorgées d’eau toutes les 30 minutes à l’entraînement comme en compétition.
3. J’évite les activités intenses par des températures extérieures de <-5° et >+30°.
4. Je ne fume jamais 1 heure avant, ni 2 heures après une pratique sportive.
5. Je ne prends pas une douche froide dans les 15 minutes qui suivent l’effort.
6. Je ne fais pas de sport intense si j’ai de la fièvre, ni dans les 8 jours qui suivent un épisode grippal (fièvre + courbatures).
7. Je pratique un bilan médical avant de reprendre une activité sportive intense si j’ai plus de 35 ans pour les hommes et 45 ans pour les femmes.
8. Je signale à mon médecin toute douleur dans la poitrine ou essoufflement anormal survenant à l’effort.
9. Je signale à mon médecin toute palpitation cardiaque dans la poitrine survenant à l’effort ou juste après l’effort.
10. Je signale à mon médecin tout malaise survenant à l’effort ou juste après l’effort.


U sport di sicuru Ma micca à trallalera  « E 10 regule maestre »                                                                                                     
1) Prevengu u mo medicu s’ellu mi sente u pettu, o s’o mi sentu troppu spatansciatu durante u sforzu
2) Prevengu u mo medicu s’ellu batte troppu u core durante u sforzu o subbitu dopu*.
3) Prevengu u mo medicu s’ella accade una mancanza durante u sforzu o subbitu dopu*.
4) Mi trascaldu è rifiatu sempre durante 10 minuti quandu facciu e mo attività spurtive.
5) Beiu 3 o 4 surpate d’acqua ogni 30 minuti d’esercitu o di cumpetizione.
6) Un facciu micca attività  à più pudè quandu a temperatura aldifora hè  di menu di 5° o più di 30°, è quand’ellu ci hè assai pulluzione.
7) Un fumu mai un’ora nanzu, nè 2 ore dopu una pratica spurtiva.
8) Un pigliu mai allobbiu nè, di regula, medicine da per mè. 
9) Un facciu micca sport à più pudè s’o aghju a frebba, nè durante l’8 ghjorni dopu avè avutu l’influenza (frebba è diruchjature). 
10) Facciu un bilanciu medicale prima di ripiglià un’attività spurtiva à più pudè, s’o aghju più di 35 anni pè l’omi è 45 anni pè e donne. 
Qualsiasi u mo età, i mo livelli d’addestramentu è di perfurmenza, o i risultati d’un bilanciu cardiulogicu fattu nanzu.
Pè a prevenzione di l’accidenti cadiovasculari in u sport. Regule enunziate da u Circulu di i Cardiuloghi di u Sport. (traduction Adecec-Cervioni )     





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85586 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40978 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348