Corse Net Infos - Pure player corse

124e Congrès National des Sapeurs Pompiers : Le rouge est mis à Ajaccio !


Rédigé par José FANCHI le Mardi 10 Octobre 2017 à 21:19 | Modifié le Mardi 10 Octobre 2017 - 22:55


C’est en rentrant du congrès National d’Agen que Charles Voglimacci a eu l’idée d’une aussi grande manifestation. Un congrès national à Ajaccio, pourquoi pas ? Tout est parti de cette réflexion. Il s’est dit que la mise en lumière du remarquable travail effectué par les hommes du feu méritait une telle récompense. Il s’est dit aussi que pour la première fois en 124 ans, un congrès en Corse serait un super coup de projecteur. Le Corps des Pompiers n’a-t-il pas été créé par le plus illustre des Corses ? Finalement il s’est dit qu’il fallait y croire et mettre le paquet pour l’obtenir. Ce qui a été fait. Une affaire exceptionnelle pour une Corse en plein été indien. Explications


Charly Voglimacci, président du SDIS
Charly Voglimacci, président du SDIS
Voilà qui a été fait ! Non pas d’un coup de baguette magique mais grâce à la force de travail et à la crédibilité des plus hautes instances que le 124e Congrès National des Sapeurs Pompiers aura lieu à Ajaccio du 11 au 14 octobre. Il n’en fallait pas plus pour décrocher l’organisation de cette immense réunion d’hommes et de femmes qui se chiffre par dizaines de milliers de personnes qui pendant cet exceptionnel été indien habiteront la ville d’Ajaccio en apportant une bonne bouffée d’oxygène à l’économie locale.   


- Un authentique challenge ? 
Il suffisait de suivre le dossier à la lettre, le monter en respectant un cahier des charges, le présenter à la Fédération des Pompiers qui l’étudie en même temps que les autres candidats.  Et on attend. Il y a un an et demi, nous avons été retenus. Et depuis nous travaillons sur le congrès. Sans relâche mais au contraire avec enthousiasme parce que nous voulons nous montrer capables d’organiser une telle manifestation sans pour autant avoir un parc d’exposition contrairement à toutes les villes organisatrices d’événements. Nous avons le cœur, la force, les décors naturels et bien entendu les espaces pour lesquels, je sais, il faut faire des efforts. Si on n’en faisait pas, on  n’avancerait jamais…Nous avons donc joué sur nos atouts, nos valeurs, nos sites, notre île et ses charmes   


- Le plus dur dans tout cela ?
- Sans conteste possible, décrocher l’organisation. En effet, derrière, nous avons tout ce qu’il faut pour y parvenir. C’est un travail d’équipe, je savais très bien que cela allait générer beaucoup de motivation. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé au cours de ces 18 derniers mois. Nous avons vendu un congrès en cœur de ville qui plus est concentré sur une zone facile à emprunter puisque se situant en plein centre-ville. Ensuite, nous avons mis en valeur tous les atouts cités plus haut, à savoir le ciel, le soleil, la mer, la montagne. Je crois que nous avons monté un dossier sérieux, bien ficelé, complet dans tout ce qui concerne un congrès de ce type. Ils ont compris que nous étions en mesure de le faire et nous ont fait confiance. Je disais hier à une partie de l’équipe que cela faisait 18 mois que nous travaillions sur des plans et aujourd’hui, on se rend compte sur le terrain que les chapiteaux sont montés, parmi eux, le plus gros jamais construit en Corse (5000 M²) et lorsqu’on regarde tout ça, on se dit qu’une bonne partie du défi a été relevée. 

- Il y a-t-il eu des réticences dans le lot des décideurs ?
-
Quelques voix se sont élevées au niveau des transports et des déplacements mais pas trop non.  Aux personnes qui se sont exprimées, je leur ai répondu que cela faisait 124 ans que la Corse se déplaçait pour assister au congrès. Pour une fois, la France vient à nous. Ils ont été aussitôt convaincus.  


- Le reste, à savoir les voyages, les réservations, le logement et la restauration, les déplacements, tout est en place ?
- Parfaitement en place. Certains ont réservé depuis plus d’un an et d’autres sont déjà sur place, à Ajaccio mais aussi à Bastia, Porto-Vecchio et l’extrême Sud, d’autres sont arrivés ces derniers jours et continuent de le faire. 


- Ajaccio et la périphérie disposent-elles des infrastructures nécessaires ?   
- Non, il a fallu aller au-delà, la Rive Sud bien sûr, la remontée vers Sagone, Cargèse, Ota-Porto, Propriano et au-delà, le congrès ne rayonne pas autour du Pays Ajaccien mais bien plus loin. Certains sont arrivés avant le congrès, d’autres arriveront dès demain et d’autres encore ont réservé pour après. C’est dire le succès de l’organisation d’un aussi vaste rassemblement. Ceux qui ne participent pas directement au congrès en profitent pour visiter l’île et ils sont nombreux toute cette semaine et après.



- Il y a de quoi être satisfait ?-
Très sincèrement oui ! Les transports ont littéralement explosé, qu’il s’agisse de l’aérien ou du maritime, tout le monde a joué le jeu, fait des efforts sur les tarifs, tous étaient prévenus de la manifestation et chacun a parfaitement joué son rôle à la perfection. Je leur tire mon chapeau pour cette réactivité.  



- A voir les chiffres, ça devrait être énorme ?
- J’en suis persuadé. Il y aura 300 exposants avec leurs commerciaux, ce qui représente plus de 1000 personnes, 3200 congressistes inscrits, donc sans parler ceux de dernière minute. On attend entre 20 et 25 000 personnes sur les trois jours et demi du congrès, ceux que l’on nomme des visiteurs, à savoir les familles, les amis… 



- Sans oublier les délégations étrangères ?
- Il faut en effet compter avec elles. Il y aura des équipes de nombreux pays, jusque de Russie, de Mongolie, d’Indonésie, Maroc, Monaco et bien d’autres encore. Ce sont les délégations elles-mêmes qui ont préparé leur venue. Je pense que le lieu du congrès les a incités à venir d’aussi loin… Cerise sur le gâteau, pour la première fois, nous aurons la visite de tous les SDIS d’outremer. Cela nous réjouit tout particulièrement. 


- Quel est le principal objectif d’un congrès ?
- Simplement le temps fort de fin d’année ou plutôt de saison. Il était prévu en septembre mais compte tenu de la saison compliquée qui a été la notre avec les incendies, on comprendre aisément le déplacement de quelques semaines. Rappelez-vous, en octobre il y avait le Tour de Corse Automobile, mais il y a été déplacé en avril pour 2018, les premiers visiteurs ont eu la chance d’assister au Tour Historique et c’est suffisant pour découvrir une île totalement acquise aux sports mécaniques…

Plus sérieusement, il s’agit surtout d’un temps fort où toute la communauté des pompiers se retrouve pour échanger, communiquer, comparer, comprendre certaines choses, puis il y a des carrefours et des forums sur des sujets bien précis et des thématiques précises comme par exemple le volontariat, les feux de forêt et les nouvelles technologies. Cela permet surtout de faire une évaluation globale de la profession, sans oublier l’assemblée générale de l’ODP qui est l’œuvre des Pupilles (les orphelins chez les pompiers) c’est véritablement le temps fort de cette immense communauté qui se retrouve et échange sur les grands sujets, les gros dossiers et autres matériels.   



- Beaucoup d’intervenants sont attendus ? 
- Enormément ! La Sécurité Civile, les politiques, les autorités supérieures, l’historique des sapeurs pompiers du monde, l’aspect symbolique qui fait que le congrès se déroule dans la ville natale de Napoléon qui a créé le corps, ce ne sont pas les connexions qui font défaut… 


Impossible n’est pas…
Lorsqu’il avait participé au congrès des Pompiers qui se déroulait à Agen, il y a juste deux ans, peu après sa nomination au SDIS, Charly Voglimacci s’était adressé au Colonel Salinesi dans l’avion du retour. Il lui avait glissé à l’oreille : « Mon Colonel, ce congrès, il nous le faut. ». Réponse de l’officier : « ça m’étonnerait, ils ne nous le donneront jamais ! »
C’est apparemment ce qui s’appelle avoir de la suite dans les idées, de l’opiniâtreté et une grosse dose de détermination. 
Un coup de maître pour celui qui sera incontestablement l’homme de la semaine…
J. F  





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 23 Octobre 2017 - 00:41 ACA-GFCA : Histoire d’une rivalité

Dimanche 22 Octobre 2017 - 21:16 Luna park Ajaccio : Venez découvrir le Roller Bowl

L'actualité | Politique | Football | Sports | Culture | PAROLES | I santi | L'anniversari | Diaspora | iPhone | Avis de décès




Derniers tweets
Corse Net Infos : ACA-GFCA : Histoire d’une rivalité https://t.co/X59faIgXFi https://t.co/2Y2AcnUX8a
Lundi 23 Octobre - 00:54
Corse Net Infos : Les premiers plants d'oliviers nustrali plantés par les enfants de l'Accueil de Loisirs de Nebbiu-Conca d'Oru https://t.co/3qLL4LHZwu
Dimanche 22 Octobre - 23:40
Corse Net Infos : Luna park Ajaccio: venez découvrir le Roller Bowl https://t.co/IVi0XWnbM0 https://t.co/rRy3Ur983q
Dimanche 22 Octobre - 23:30
Corse Net Infos : Le feu de Balagne toujours très actif sur le secteur de Novella https://t.co/T5Za3fSsHS https://t.co/EaI0TGxG6X
Dimanche 22 Octobre - 23:25


Newsletter






Galerie
Légionnaire
Légionnaire
Feu Balagne
Feu Balagne
Arcodeca-Lycée Jean Nicoli
Arcodeca-Lycée Jean Nicoli
Fête de la Science à Lisula
Fête de la Science à Lisula
CRAB XV
CRAB XV
Corsican Circuit
Corsican Circuit
Lumio
Lumio
Lumio
Lumio